1984

Guerre Irak-Iran

Famine en Ethiopie

Et moi? ...........Moi je fais du plâtre

Guerre et famine en Ethiopie
Assassinat d'Indira Gandhi
France: le retour du baton
Pologne: assassinat du père Popieluszko
Guerre entre l'Irak et l'Iran
Jeux olympiques aux Angeles
Monde

Les "affaires" de tonton:

Où est passé notre pognon, Tonton ?
Construction d'un complexe hôtelier en Corée

1984

Ethiopie
La guerre ruine le pays qui n'avait pas besoin de cela. L'Erythrée et le Tigré souffrent d'une épouvantable famine et la guerre contre la Somalie et le Soudan ont épuisé les ressources monétaires du gouvernement marxiste de Mengistu. Celui-ci décide de prendre une mesure qui est plus politique qu'humanitaire : déplacer un million et demi de personnes vers le sud. Il espère ainsi affaiblir les musulmans du Nord. Mais les plus faibles meurent dans cet exode et ceux qui arrivent à leur destination sont parqués dans des camps de fortune où le nombre de morts va encore s'accroitre.

Inde
Problème insoluble pour Indira Gandhi. Peut-elle laisser faire ces centaines de sikhs auteurs d'attentats qui se sont réfugiés dans le temple d'or d'Amritsar (Pendjab) Elle sait que les sikhs ne lui pardonneront jamais. Elle lance quand même son armée à l'assaut. La bataille fait 650 morts le 5 juin. Ce sont deux sikhs de sa propre garde qui vont l'assassiner le 31 octobre. L'annonce de sa mort déclenche en représailles un massacre de sikhs dans tout le pays. Le fils d'Indira est nommé Premier ministre et le calme est rétabli au prix de trois mille morts supplémentaires.

Etats-Unis
Le 3 décembre des gaz toxiques s'échappent d'une usine de pesticides américaine. Plus de 3 000 personnes mourront, mais plus de 500 000 ont été contaminées et succomberont à la moindre petite infection.

France
Il faut faire un effort a dit le caméléon à l'occasion des vœux de la nouvelle année. "Il y a quelques difficultés" à reconnu Fabius. Delors quand à lui a parlé de rigueur et il sait de quoi il parle puisqu'il est ministres des Finances. Il a fallu trois ans pour qu'enfin les socialos se rendent compte qu'ils ne sont pas plus malins que les autres (et peut-être moins) Car enfin, tonton au début de son règne, avait dit qu'il comptait sur les forces vives de la nation. Restait à savoir ce que sont les forces vives ! Et s'il entendait par là, la classe ouvrière, il aurait du savoir qu'à quoi sert d'envoyer les ouvriers, même pleins d'envie de travailler, à la vigne s'il n'y a plus de vigne.
C'est qu'en plus de Talbot qui a sombré, il y a tout le secteur de l'automobile qui va mal. Des pans entiers de l'industrie française s'ils ne s'effondrent pas tous, ils s'effritent sérieusement. Puis il y a les houillères, la chimie lourde, la sidérurgie, la construction navale et la construction tout court – et là j'en sais quelque chose- qui vont mal et même très mal. C'est au pied du mur que l'on voit le maçon, dit-on dans notre milieu du bâtiment. Et on les vu les yakas, les fodréques et les moi-je au pied du mur. Pas foutus d'aligner trois briques sans qu'elles soient de travers !
Des dizaines de petites entreprises ferment ou "dégraissent" du personnel. Ainsi Motobécane annonce 504 licenciements à St Quentin; les roulements à billes SKF 600 suppressions d'emploi à Ivry; Massey-Ferguson, 591. Les machines textiles ARTC à Roanne, 400; Richard-Ponvert (chaussures) 100. La liste est interminable. En quelques années un million de postes de travail ont disparus et ce n'est pas les ……fonctionnaires que le gouvernement de son altesse ont embauché qui vont faire bouillir la marmite gauloise. Comme disait Georges – pas Marchais, mais Clémenceau :"plantez un fonctionnaire il en pousse des impôts". Normal ! Même s'il ne fait rien, il faut bien le payer ! et le payer longtemps puisque ce sera jusqu'à sa mort et même au-delà puisque sa veuve touchera la pension de réversion. "On aurait mieux fait de laisser les entreprises se moderniser au lieu de les maintenir artificiellementà coup de subventions", reconnait Delors (Jaques de son prénom) dont la plus grosse erreur de sa vie sera d'avoir donné naissance à sa fille.

Il fait un sale temps pour la gauche. Aux élections européennes la droite récolte 43 % des voix et 11 % vont à l’extrême droite. Pour la première fois de ma vie je participe à une manifestation. La coupe est vraiment trop pleine. Le bâtiment stagne, c’est la guerre entre artisans pour pouvoir continuer à vivre et conserver les emplois. Comme je l’ai déjà dit 40 % des entreprises artisanales du bâtiment vont disparaître pour cause de démagogie de la gauche. Les charges sociales et les impôts explosent. Les chantiers sont rares et difficiles à avoir. Nous nous bradons, nous nous prostituons pour manger ! et un jour, nous nous retrouvons à Orléans puis à Blois. La colère est à son comble. Du ciment et du plâtre sont déversés sur la chaussée devant la préfecture, mais des boulangers jettent aussi des œufs et de la farine sur la façade. Le soir à la télévision, nous attendons les informations pour mesurer l’impact qu’a pu provoquer notre colère. La commentatrice de FR3 dit : -« Quelque centaines d’artisans on manifesté devant les préfectures. Ils ont jeté de la farine et des œufs sur la façade de la préfecture de Blois. Il y avait de quoi faire des crêpes. »-. L’information a exactement duré 8 secondes. No comment ! Ou plutôt si : je lirai plus tard que 96 % des journalistes du public étaient de gauche. Dur ! Dur pour eux de faire passer des informations qui leur sont défavorables !
Et pourtant ! Si le principal objectif de la gauche était de casser ce qu’avait fait la droite et d’acheter les électeurs avec l’argent du contribuable, elle a certainement réussi la première partie, mais raté complètement la deuxième. Les artisans et en particulier les artisans de la construction sont exaspérés, les paysans sont vraiment en colère, les professions libérales grondent, les routiers bloquent les routes. Et maintenant le gouvernement s’attaque à l’enseignement privé-en majeure partie catholique- communément appelé enseignement libre. Officiellement le projet est de créer un « grand service unifié de l’éducation nationale. En réalité, le vieux cheval de bataille de la gauche est de retour : il faut en finir avec l’enseignement catholique. Qui détient l‘enseignement tient la France avait dit, une fois un certain Jean Macé, et pour la gauche c’est devenu une obsession. Mais deux millions de personnes se retrouvent le 24 juin dans les rues de Paris. La plus grande manifestation de l’histoire diront certains et c’est peut-être vrai. J’en fais aussi partie, ainsi que ma femme, ma sœur et mon beau-frère. On chante l’hymne à la liberté de Verdi. C’est que la Liberté est menacée par des doctrinaires sectaires qui ne veulent qu’une seule liberté : la leur. Ce seront là les premières et uniques fois que je manifesterais ma colère.
Le caméléon ne veut pas perdre la face, il lance encore quelque tirades dont il a l’habitude, mais donne l’ordre au gouvernement de remettre ça à plus tard. Savary démissionne, Mauroy ne peut plus appliquer « le programme de réformes sociales pour rompre avec le capitalisme ». D’ailleurs depuis 1982 il doit suivre une politique de rigueur car après avoir vidés les caisses on s’aperçoit que la France doit quand même continuer à vivre. Il démissionne (ou on le démissionne) et c’est Fabius qui lui succède. Plus de communistes dans le gouvernement, mais Delors reste. C’est lui qui a été qui a ramené les socialistes sur terre et les a converti à « une économie ouverte ».
Est-ce que tout est négatif ? Le caméléon retire les soldats français qui sont au Liban dans la force multinationale et laisse les chrétiens libanais à leur sort. Il signe un accord avec le colonel Kadhafi sur le sort du Tchad qui prévoit que les troupes étrangères se retireront du pays. Je n’ai pas d’avis là-dessus, mais ces faits aussi lui seront vivement reprochés.
Laurent Fabius a du pain sur la planche. Il doit reconquérir une partie de l’électorat du centre (quitte à perdre les voix communistes, surtout qu’il les a évincés du gouvernement) pour compenser les pertes de la gauche ; s’attaquer au chômage qui ne cesse d’augmenter et qui va être aggravé par la perte de 30 000 emplois dans la sidérurgie ; l’endettement qui a doublé en trois ans et le terrorisme corse qui a repris de plus belle. Bon courage Fabius. Nous te retrouverons dans l’affaire du sang contaminé….

Le 22 septembre un « socialiste » Président et un démocrate chrétien chancelier ; un français et un allemand, un gringalet et un colosse se promènent mais dans la main sur l’ancien champ de bataille de Verdun. Ils veulent nous dire combien les 360 000 morts français et les 335 000 morts allemands sont mort inutilement et que les deux grands pays européens se sont réconciliés.
L’acteur Yves Montand devient commentateur politique au moins le temps d’une émission de télévision. On l’interroge sur son passé de militant politique communiste ; -« la gauche a un lourd fardeau à porter : tous ces crimes commis en son nom….. le goulag »- Tiens ! Je croyais la gauche championne de la démocratie ! Et encore, les millions de morts n’avaient pas tous été comptés….
Les médias nous abreuvent de l’affaire Grégory qui durera des années. Une aubaine des affaires comme ça. On en vend du papier ! Et l’audimat augmente en faisant monter le suspense !

Pologne.
Pour en rajouté au paragraphe précédent sur la démocratie, on peut compter un mort supplémentaire : Le père Popieluszko. Le père Popieluszko était aumônier des aciéries de Varsovie. Il les additionnait ce bon prêtre, en plus de prêtre, il était très proche de Solidarnosc et Jean Paul venait de l’inviter à Rome. Il allait peut-être raconter des choses celui-là. Alors le 19 octobre, il disparaît et on ne le retrouve que quelques jours plus tard dans un bassin de retenue. Son visage, affreusement mutilé, laisse imaginer les tortures qu’il a subies. Lech Walesa demande de ne pas manifester, pour ne pas empirer le climat. D’après des informations que l’on peine à croire, Jaruzelski fit ouvrir une enquête et les trois auteurs de la « bavure » furent quand même punis très sévèrement. Hum !!


Guerre Iran-Irak.
La guerre entre l’Irak et l’Iran se poursuit. Cette fois c’est l’Iran qui décide de prendre l’offensive. Les Iraniens ont trouvé un excellent moyen d’éviter des mines. Jugez par vous-même : l’ayatollah Khomeiny a enrôlé les enfants de 12 à 14 ans et ils les fait marcher devant. De cette façon, il préserve ses hommes et le matériel ! Au mois d’octobre, l’Iran tente une nouvelle percée, mais l’Irak est armé par les pays occidentaux –notamment par la France-il est soutenu par l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes et le Koweït (il y en a qui s’en mordront les doigts) et il résiste.
Dans tous les pays musulmans, l’intégrisme progresse rapidement. Au Pakistan un référendum visant a appliquer la loi coranique recueille 98 %.

Jeux olympiques aux Angeles
Les jeux olympiques se déroulent aux Angeles. Comme les américains avaient boudé les jeux de Moscou en 1980, les soviétiques refusent d’y participer et « spontanément » d’autres pays socialistes en font autant. Par coutre, la Chine y participe pour la première fois. Carl Lewis remporte une médaille d’or dans les 100 mètres, le 200 mètres, le saut en longueur et les quatre fois 100 mètres.

Amérique Latine
Fin des dernières dictatures de l’Amérique Latine. Il s’agit de l’Uruguay et le Salvador.

Afrique du Sud
L’apartheid commence à battre de l’aile. L’opinion publique mondiale, façonnée par les médias, voit cela d’un mauvais œil. Même les Eglises s’en mêlent et elles appellent à la désobéissance civile. L’archevêque anglican Desmond Tutu reçoit le prix Nobel de la Paix. Les américains sentent le danger et leurs banques refusent de faire de nouveaux prêts.

Hong-Kong

Londres et Pékin signent un accord qui dispose de l’avenir des habitants de l’île. Le bail de 100 ans qui en faisait une colonie britannique se termine le 30 juin. La Chine récupère Hong-Kong. Que deviendront ses habitants ?

La coupe d’Europe de football est remportée par la France qui bat l’Espagne par 2 à 0.

Un américain se promène dans l’Espace à 280 km au dessus de la terre assis sur un fauteuil mu par des petits brûleurs à gaz.


Les "affaires" du règne de tonton
L'"affaire" du complexe hôtelier en Corée.
Notre caméléon est, paraît-il, très fidèle en amitié. Cela l'honore car il a des amis qui auraient pu lui causer de très graves
ennuis si la presse avait été un peu plus curieuse ou plus bavarde. On peut ne pas être très surpris de cet état de fait, car la
gauche a réussi le tour de force de faire en sorte que quelqu'un qui l'attaque, ou qui attaque un de ses représentants, est un facho.
De sorte qu'aucun journaliste ne veut passer pour un facho et ferme sa "gueule" comme on dit vulgairement. C'est le cas de
Bousquet sur le terrain politique. Un ami qui a envoyé des juifs à la mort pendant la collaboration, pour un "socialiste" ce
n'est vraiment pas politiquement correct !
Mais autour de lui gravitent aussi des "hommes d'affaires" à la moralité quelque peu douteuse. C'est déjà le cas de
Roger-Patrice Pelat qu'il a connu en captivité (cette captivité m'a toujours étonné puisqu'à ce moment là il collaborait
au gouvernement de Vichy et reçut même la francisque pour ses bons et loyaux services) et si l'un s'est lancé dans la politique,
l'autre est parti dans les affaires. Il est vrai que l'avenir nous apprendra qu'il n'y a guère de différence entre l'une et l'autre.
Les "affaires" de Pelat se limitent souvent à servir d'intermédiaire dans les gros marchés et les négociations entre grandes
entreprises et le plus souvent en collaboration avec Robert Mitterrand, le frère aîné. Bien qu'officiellement ce rôle soit imparti
à François de Grossouvre –autre ami de François- Pelat tente toujours d'empiéter sur son terrain. C'est le cas pour la construction
d'un complexe hôtelier en Corée et Pelat finit par l'emporter avec l'aide de Pierre Bérégovoy. Cette médiation permet à la CBC
(Compagnie générale du bâtiment et de construction) d'obtenir le marché pour la construction d'un complexe hôtelier à Pyongyang,
en Corée du Nord. La CBC le "remercie" avec un cadeau de 20 millions de francs. Certains disent que la CBC lui aurait restauré
son château en Sologne, mais la somme de 20 millions de francs ne varie pas. Pour remercier Pierre Bérégovoy qui l'avait aidé à
obtenir cette "médiation", Pelat lui "prête" un million de francs qu'il a besoin pour acheter un appartement dans le XVI
arrondissement de Paris. C'est le juge Jean Pierre qui découvrira plus tard ces magouilles, mais Pelat est déjà mort et il est
bien difficile d'enquêter sur une succession. Le juge obtiendra quand même qu'on lui fournisse les copies des chèques supérieurs
–et seulement ceux-là - à un million de francs sinon qu'aurait-il découvert ?

Accueil