2007

Louis Gallois EADS

Lindsay Owen-Jones


Enfin je peux goûter aux joies de la vie : Tunisie ,
petit port de Sousse

 

 Le scandales des hauts salaires
Salaires au Parlement européen
Salaires de quelques joueurs de football
El Che
Les fonctionnaires français
Béatification de 498 martyrs.

 

Les plus gros salaire de France.

Salaire de Mr Lindsay Owen-Jones PDG de l'Oréal (pour l’année 2006) : 2 553 817 euros annuels auxquels il faut ajouter les stocks options (??)
Lindsay Owen-Jones touche aujourd’hui une retraite de 3,4 millions d'euros par an.

Salaire de Jean-Paul Agon, le patron de l'Oréal : 3 527 035 euros
Après avoir été amputé de 32 % pour cause de stagnation du chiffre d'affaires, il lui restait 3,53 millions d'euros en 2008 plus les stock-options. (Source le Figaro)

Salaire de Jean-Marie Messier PDG de Vivendi : 28 040 000 euros.

Salaire d' Antoine Zacharias PDG de Vinci : 17 546 850 euros ""

Salaire de Serge Tchuruk PDG d' Alcatel : 17.546.850 euros

Salaire de Frank Riboud PDG de Danone : 4 283 970 euros (c'est à dire que pour arriver à ce montant il aurait fallu que je travaille 2 480 ans à raison de 70 heures par semaine. No comment !!!)

Louis Gallois percevrait un "salaire 2 469 477,00 euros en 2009 plus 23 977,00 euros d'avantages en nature chez EADS seulement.(il est aussi patron chez Airbus) PDG à la SNCF il percevait 180 000 euros annuels.

Christophe de Margerie PDG de Total : 2 808 395 euros

Jean-Bernard Levy PDG de Vivendi : 2 576 609 plus 7 709 euros d'avantages en nature

Parlement européen
Indemnités mensuelles
José Manuel Durão Barroso président de la commission européenne touche 354 051 euros annuels….. Plus quelques petits avantages familiaux. Sil n'est pas réélu la prochaine fois, il percevra une indemnité de départ de 465 000 euros

Fonctionnaires européens. Salaires mensuels.

Un président : base 17 697, 68 euros par 138 % =24 422,80 euros
Un vice-président 17 697, 68 eurospar 125% = 22 122, 10 euros
Commissaires 17 697, 68 euros par 112.5 % = 19 909, 89 euros
etc..

Un juge à la Cour de justice qui a trois enfants à charge voit ses émoluments passer de 20 517 € à 22 836 euros (mensuels bien sûr.)
et un magistrat de la Cour des comptes de 21 980 € à 24 334 euros !

Pour leur retraite le calcul est tellement avantageux qu’il leur suffit de seulement 16 années pour atteindre le taux plein (70 % du dernier salaire) ce qui représente, pour la grande majorité de ces fonctionnaires entre 12 500 et 14 000 € par mois. (14 fois plus que ma retraite et celle de ma femme réunies) Qui plus est, qu'il leur suffit de 1,5 an à 2 ans de service pour obtenir une retraite d’un peu plus de 1 500 € mensuelle. (Il m'aura fallu 47,5 années et 144 000 heures de travail pour arriver aux deux tiers. De quoi regarder la vie avec un sentiment d'immense révolte !)

Salaires de quelques joueurs de football

David Beckham anglais (Real Madrid puis États-Unis puis Inter de Milan) 32,4 millions euros (32 400 000) 90 000 euros par jour.

Lionel Messi. Argentin (FC Barcelone) 28,6 millions d'euros (26 500 000 euros) 79 400 euros par jour

Ronaldo de Assis Moreira dit Ronaldinho. Brésilien 19,6 millions d'euros (19 600 000 euros) 54 400 euros par jour.

Cristiano Ronaldo. Portugais (Real Madrid) 18,3 millions d'euros (18 300 000 euros) 50 800 euros par jour

Thierry Henri. Français (FC Barcelone) 16,8 millions d'euros (16 800 000 euros) 46 670 euros par jour

Ricardo Izecson dos Santos Leite dit Kaka Brésilien (Milan AC) 15,1 millions d'euros (15 100 000 euros) 41 900 euros par jour. A cela s'ajoute son salaire de top model chez Armani.

Je ne suis pas du tout révolté par ces salaires faramineux. Ils ne coûtent-en principe- rien aux contribuables. Paient ceux qui veulent bien aller les voir, alors c'est leur problème !
________________________________________________________________________________________________
Les fonctionnaires français
Les contribuables français entretiennent la bureaucratie la plus coûteuse de l'Union européenne, suivis de près par les Italiens, révèle une étude publiée par une association italienne.
Selon la CGIA, association d'artisans et de PME de Mestre, dans le nord de l'Italie, les Français dépensent chacun en moyenne 5.765 euros par an pour entretenir leurs administrations, suivis par les Italiens avec 5.564 euros.

El Che
Que sait-on de celui dont le portrait apparaît sur des millions de T-shirts, de drapeaux, de tatouages et autres posters ? En réalité rien ou pas grand-chose !
Les jeunes en ont une idée idéalisée : un guérillero luttant pour améliorer le sort des plus pauvres en luttant contre les riches haciendados qui vivent dans l'opulence ignorant leur misère ou même en s'enrichissant sur leur dos. La lutte du tiers-monde contre l'occident trop riche et trop puissant !

La gauche s'en est servi en faisant de lui une sorte de saint révolutionnaire, histoire de se donner une bonne image à eux-mêmes et de la donner aux jeunes pour les attirer dans leurs rangs. Les marchands flairant la bonne affaire et les américains en le faisant assassiner ont fait le reste. Jamais aucun portrait n'aura été tiré à autant d'exemplaires.

Tout comme les frères Castro, (fils d'un riche planteur) Ernesto Rafael Guevara de la Serna aurait déjà pu lutter contre sa propre famille riche et cette société qui lui a permit de faire des études alors que d'autres manquaient de tout. Je l'ai déjà dit, mais je le répèterai toujours, la frontière entre la lutte contre l'injustice et la recherche d'une gloriole personnelle est si ténue que les intéressés ne doivent même pas s'apercevoir à quel moment ils la franchissent.

Les Castro deviendront des dictateurs infiniment pires que celui qu'ils avaient chassé. Troisième derrière eux à leur "révolution", nommé général, puis ministre de l'Industrie par Fidel Castro, la politique du Che tourne à la catastrophe. Ce n'est là que le moindre mal que l'on puisse lui reprocher. Malade depuis pratiquement sa naissance, il n'aime pas son corps et il le néglige. Ses amis les plus proches l'appellent "el puerco". (Mot mal traduit par des français par "le porc" et dont "le sale" aurait été mieux adapté) Mais, s'il ne s'aime pas, il n'aime pas non plus les autres et la haine qui le gangrène, il va la transmettre aux autres qui tueront, fusilleront, massacreront sans le moindre remord. Il écrira: -j'utilise la haine comme facteur de lutte, la haine de l'ennemi qui pousse l'être humain au-delà des limites et en fait une efficace, violente, sélective et froide machine à tuer- Il sait qu'il ne vivra pas des années et cela augmente encore sa haine. Les seuls moments où il paraît heureux et ses yeux brillent d'une lueur étrange, c'est en contemplant des armes et surtout l'instant où son premier fusil-mitrailleur lui fut remis.
Déjà dans la marche de conquête vers La Habana, un groupe de militaires, réfugiés dans un hôtel se rend. Le Che convoque la presse et devant tous les journalistes, photographes et caméramans, il les fait fusiller. La majorité de "ces ennemis de classes qu'il faut abattre jusqu'au dernier" est composée de jeunes paysans illettrés enrôlés malgré eux dans l'armée de Batista.
Chargé d'administrer "la cabaña" une forteresse transformée en prison pour prisonniers politiques, il fusille ou fait fusiller tous les partisans de l'ancien régime. Puis quand il sera à court de "marchandise" il fait fusiller ses anciens amis, c'est-à-dire tous ceux qui ne veulent plus suivre le régime dur des frères Castro et de lui-même et qu'il appelle los" traidores". Ces exécutions, el "Comandante de infinita bravura" les fait filmer et les fait passer aux actualités. IL dit :-"Ces exécutions ne sont pas seulement une nécessité pour le peuple de Cuba, mais aussi un devoir imposé par ce peuple"- Il les contemple impassible, assis sur le mur d'enceinte, fumant ses énormes cigares qui lui ruinent encore plus sa santé. Même ses amis l'appellent "el carnicerito". Quelques 10 000 personnes vont être ainsi fusillées. Il n'en n'exprimera jamais le moindre remord. L'"ennemi de classe, il faut l'abattre".
Il abandonnera Hilda, sa première femme, puis Aleida sa deuxième et ses quatre enfants sans aucun état d'âme pour aller essayer de fomenter d'autres foyers d'insurrection dans des pays africains. Principalement au Congo puis en Amérique Latine en Bolivie.

Le 11 décembre 1964 (?), aux Nations Unies, il prononce d'abord un discours appelant à venger la mort de Lumumba, premier Ministre congolais, ce deuxième Castro, assassiné d'après lui par la CIA. Puis répondant aux questions sur la répression à Cuba il dit :-" Nous avons fusillé, nous fusillons et nous fusillerons tant qu'il sera nécessaire. Notre lutte est une lutte à mort"-
Mais sa rage exterminatrice et sa manie de vouloir allumer des foyers de guérillas populaires un peu partout finissent par exaspérer le monde occidental. Après la guerre évitée de justesse entre les Etats-Unis et l'Union Soviétique, les deux géants décident une "coexistence pacifique". El comandante est complètement déboussolé. Il ne sait plus qui attaquer. Où va-t-il pouvoir assouvir sa rage de tuer ? Le 25 février 1965(?), il prononce un violent réquisitoire contre l'URSS à Alger, puis passe par Prague avant de débarquer à Cuba le 15 mars. Mais Cuba aussi doit le décevoir ! Au mois d'avril il écrit trois lettres d'adieu. Une est destinée à ses parents, une autre a ses enfants. Dans la troisième, adressée à Fidel Castro, il dit renoncer à ses responsabilités de secrétaire du parti, celles de ministre et de commandant, mais aussi et surtout à sa "condition de Cubain". On ne le reverra plus en public.

Il retourne à sa vie de "guérillero" en Bolivie. Ses amis disent dans l'espoir de se faire tuer. Il doit ressentir sa vie comme un immense échec. Toutes ses actions entreprises se sont soldées par un échec. D'abord 7 mois au Congo où il n'est pas tendre avec ses amis congolais, puis dans les forêts boliviennes, sans eau et encore moins de médicaments, c'est un homme épuisé tout près de la mort qu'un soldat quelconque abat le 9 octobre 1967. En assassinant celui qui était déjà presque un cadavre, la CIA commet là une immense erreur. Elle vient de créer un héros. La force de la légende et l'opportunisme de certains partis effaceront tous ses crimes. La gauche aussi a besoin de saints! Elle en trouvé un avec le "Che"!
Utilisant ses dernières forces, il avait encore trouvé celle d'écrire : - puisque la base populaire ne se développe toujours pas, il ne reste que la neutralisation du plus grand nombre au moyen de la terreur organisée- .
La haine jusqu'au dernier râle ! Adios "carnicero" paz a tu alma !

Béatification de 498 martyrs.
Le 28 octobre le pape Benoît XVI lance un appel à la réconciliation des espagnols pendant la messe de béatification de 498 martyrs de la guerre civile espagnole (1936-1939). Il rend hommage : -"à ces témoins héroïques de la foi qui ont payé de leur sang leur fidélité au Christ. Que leurs paroles et leurs gestes de pardon envers leurs persécuteurs nous poussent à travailler inlassablement à la miséricorde, la réconciliation et la coexistence pacifique"-
Cette béatification est la plus importante béatification de masse de l'histoire de l'Église catholique.
Déjà pendant le pontificat de Jean Paul II, onze séries avaient béatifiés un total 471 martyrs" de la guerre civile espagnole.

De son côté, le gouvernement de José-Luis Rodriguez Zapatero, a instauré la loi "de memoria histórica" qui réhabilitera les morts dans les lignes républicaines. Il a fait ouvrir de nombreux charniers des personnes assassinées par les franquistes.

El Shems en Tunisie. Danseuse du ventre
Un oasis près de la frontière algérienne
Maisons troglodytes à Matmata
Mausolée Bourghiba
22 litres seconde sortie de la rocaille
Expédition en dromadaire. Heureusement courte !

Accueil